Accueil
Patrimoine

Vieux château
Communauté religieuse
Manoirs
Croix
Moulins
Chapelles
Fours à pains
Ancienne voie ferrée
Autres lieux de charme

Vie Municipale
Vie Economique
Sports et Culture
Environnement
Démarches
Urbanisme (PLU)
Accès - Contact

IMPORTANT :
Pour consulter le règlement PLU et la déclaration du projet de LAÏTA
Cliquez sur l'onglet Urbanisme(PLU)


TERRAINS VIABILISÉS à vendre sur CRÉHEN + d’infos dans la rubrique URBANISME - règlement PLU

     
 

Patrimoine > Vieux château

 
     
 

Le Château du Guildo 

 
 

Historique

Le château du Guildo est installé sur un promontoire rocheux, au fond de l’estuaire de l’Arguenon. Après d'importants dégagements réalisés par Paul Ladouce de 1986 à 1993, les fouilles archéologiques sont menées depuis 1995 sous la direction de Laurent Beuchet (Inrap/UMR 6566 CReHAA).Elles sont financées par le Conseil Général des Côtes-d'Armor, propriétaire du site, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication. Ces recherches permettent de retracer l'évolution du château et de connaître la vie quotidienne de ses occupants au moyen-âge.

Une première fortification est attestée peu après l’An mil. Il s’agit d’une simple enceinte constituée d’un talus de terre et de pierre entourant le promontoire. Un puissant fossé interdit l’accès depuis le plateau. Une première cour abrite quelques bâtiments de bois. Un nouveau fossé bordé d’un talus limite une seconde cour, au centre de laquelle est construite une vaste maison de charpente sur des soubassements de pierre. Les appartements sont situés à l’étage, au dessus d’une cuisine et de l’écurie. On ignore tout du propriétaire de ce château, plutôt modeste.

A début du 13e siècle, l’enceinte est systématiquement détruite pour faire place à un château beaucoup plus imposant, entièrement construit en pierre. Il ne subsiste que quelques pas de murs de cet édifice, essentiellement sur la face nord. On les reconnait à leurs maçonneries de petits blocs de pierre de taille, très réguliers. Toutefois, la construction de ce nouvel édifice s’accompagne de travaux gigantesques de façonnage du rocher dégageant un glacis très régulier au pied de chaque muraille, de chaque tour. On reconnait encore cette mise en forme sur la partie orientale du fossé défendant l’accès au château. L’examen attentif du rocher permet de reconnaître les traces de ce glacis. Ces travaux, mais également le soin porté à l’architecture, à son décor, laisse apparaître le très haut statut du commanditaire, sans doute un personnage proche du nouveau duc qui s’installe en Bretagne au début du 13e siècle.

Au milieu du 14e siècle, le château du Guildo est pris dans la tourmente des Guerres de Succession de Bretagne. Il est en grande partie détruit. Il faut attendre la fin du siècle pour voir la reconstruction du château. Il appartient alors à Charles de Dinan, proche conseiller du duc. Une grande partie des murs encore en élévation datent de cette époque. Un vaste logis occupe les fronts nord et est. Les communs sont adossés à la muraille occidentale. Le château connait dans les décennies suivantes plusieurs phases de travaux d’agrandissement des logis.

 

Au milieu du 15e siècle, il abrite Gilles de Bretagne, frère du Duc et époux de la jeune Françoise de Dinan. Après la mort de Gilles, Françoise devient comtesse de Laval et semble se désintéresser du château. Une garnison y est réinstallée en 1488 en prévision de la guerre contre la France. Les combats laissent le château à demi ruiné. Il est reconstruit dès les années 1490 et adapté à une nouvelle arme en plein essor, l’artillerie à poudre.
Après la mort de Françoise de Dinan en 1499, le château connaît un lent désintérêt. Il sera toutefois remis en défense lors des guerres de Religion durant lesquelles il subira plusieurs sièges. Le château est très endommagé au sortir du conflit. Il est partiellement restauré, avant d’être finalement abandonné avant la Révolution Française.

 

Le 19e siècle sera celui de l’abandon total. La cour est mise en culture, les murailles servent de carrière de pierre. Le pillage ne cessera qu’avec l’achat du site par le Conseil-Général en 1981

 

Gilles de Bretagne et Françoise de Dinan

Gilles de Bretagne est le fils cadet du duc Jean V. Né dans les années 1420, en pleine guerre de Cent Ans, il est élevé à la cour d’Angleterre avec le jeune prince Henry (futur Henry VI), en gage de bonne entente du duc avec les Lancastre. A la mort de son père, il rentre en Bretagne et est marié en 1444 avec la jeune Françoise de Dinan, âgée de seulement 8 ans, unique héritière des familles de Dinan et de Beaumanoir.

Gilles, qui a gardé de très solides amitiés à Londres, séjourne souvent au Guildo, propriété de sa jeune épouse. Il y reçoit souvent des ambassades anglaises et milite pour un engagement du Duché contre la France. Ses amitiés ne sont pas du goût de son frère François 1er, duc de Bretagne, ni des ses conseillers très francophiles. Le Conseil finit par convaincre le duc de la trahison de Gilles qui est arrêté au Guildo en juin 1446. L’arrestation de Gilles provoque un regain de tensions avec l’Angleterre, puis l’engagement des bretons aux côtés du roi de France lors de la campagne qui chassera les Anglais de Normandie en 1450. Gilles subit plusieurs tentatives d’assassinat, avant d’être étouffé dans son cachot de la Hardouinaye en 1450. Il sera enterré à l’abbaye de Boquen. Son gisant, très rare spécimen de statuaire funéraire en bois, est conservé au musée de la Ville de Saint-Brieuc.

Gilles de Bretagne n’a donc passé que très peu de temps au Guildo. Son arrestation relatée dans les chroniques de Froissard en fait cependant l’hôte le plus célèbre du château.
 
   
Plan 1

Une première fortification de pierre sèche, de terre et de bois est construite au 11e siècle. Elle contrôle le passage de l'Arguenon. Un grand bâtiment à la pointe de l'éperon abrite à la fois les hommes d'armes et leurs chevaux. Les constructions domestiques et agricoles sont situées au sud dans la cour secondaire.
 
Plan 2

Un premier château de pierre est construit au début du 13e siècle sur un plan quadrangulaire. Une tour ronde renforce chaque angle. Un logis est adossé à la muraille nord. La qualité de la construction et la richesse des décors laissent penser à une réalisation du Duc de Bretagne ou de l'un de ses proches. Ce château sera détruit au milieu du 14e siècle, au cours des guerres de succession de Bretagne
 
 
Plan 3

Le château est reconstruit à la fin du 14e siècle. Il englobe les vestiges du château précédent. Un nouveau logis occupe le front nord. Les travaux de reconstruction projetés sur le front ouest ne seront jamais réalisés. Un long bâtiment adossé contre la muraille ouest abrite les communs. Une forge est construite près de l'entrée. De nouveaux travaux d'embellissement sont réalisés au milieu du 15e siècle. Le château est à nouveau détruit lors des guerres franco-bretonnes vers 1490.
 
 
Plan 4

La nouvelle reconstruction, vers 1500, voit la mise en œuvre d'un nouveau logis adossé à la muraille Est. A la fin du 16e siècle, les Guerres de Religion voient le château adapté à l'usage des canons et remis en défense. Très ruiné par les combats, il est restauré une dernière fois avant d'être définitivement abandonné avant la Révolution.


 
 

Récipients en céramique et verre du 16e siècle provenant des fouilles.
Cliché L. Beuchet /Inrap

Nettoyage du carrelage de terre cuite du 15e siècle, formant le sol de la grande salle du logis. Vue aérienne du château en 2009.
cliché G. Leroux/Inrap
 
 
 
   

Paul LADOUCE

 
Ancien chirurgien à la retraite. Paul LADOUCE décide de dégager entièrement à la main le Château du Guildo en 1986.
Après avoir épuisé une trentaine de brouettes, un mécène lui offre un petit chenillard il a une quinzaine d'années. Depuis tous les jours, au petit matin, on entend le bruit caractéristique du moteur qui avance vers le site... les quelques 500 kilos quotidiens de pierres sont avalés par ce grand glouton, son plus fidèle compagnon... quand ce ne sont pas les cailloux, il reste les vieilles branches et les ronces car un débrousaillement est indispensable de même que l'aménagement des extérieurs!...
Depuis 23 ans, le paysage autour du château a été ainsi profondément remanié. Seul l'extérieur lui étant attribué, il décide non seulement de dégager le château mais il aménage le site pour en faire un espace de promenade et de détente très prisé par les touristes.
Toujours seul la plupart du temps, il continue avec courage et détermination son oeuvre. Passionné, il reste toujours disponible pour expliquer l'histoire fabuleuse du site aux personnes qui passent.
En effet, à travers ce dégagement, il a pu mettre en évidence non seulement les structures extérieures, mais a trouvé au cours des fouilles de nombreux objets relatant la riche histoire de ce château. Il a découvert également des structures originales et parfois très anciennes comme le bassin lavoir gallo-romain et le pigeonnier.
Depuis la nuit des temps ce site fût occupé par l'homme. Les Gaulois s'y installèrent puis, à partir du Moyen-Âge, progressivement le château prit de l'ampleur pour atteindre son apogée avec Françoise de Dinan.
De nombreux personnages eurent, en effet un rôle majeur, localement mais aussi en Bretagne et en France.
Venez sur place pour décrouvrir le travail de Paul Ladouce qui a fait de cet endroit un site uniqe en France.
 
   
   


Quatrième de couverture du livre de Paul LADOUCE "Le site du Guildo, un château entre Terre et Mer", parrut par Les éditions du Guildo. Achevé d'imprimer en décembre 2009 sur les pressesdes "Compagnons du Sagittaire", à Rennes.



Article transmis par Paul Ladouce en mars 2015 intitulé
"la recherche de l'eau utile sur le site du Guildo" :

Téléchargez le document en format PDF



 
     

Mairie de Créhen - 2, rue du stade - 22130 Créhen - tél : 02 96 84 13 12 - Email : mairie-de-crehen@wanadoo.fr
Mentions Légales - © Maire de Créhen - Armor-Web 2014
Haut de page